more from
Ste-4 musique

Ricochets

by Joseph Edgar

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

     $10 CAD  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
02:59
6.
7.
8.
9.
10.
11.
03:44

credits

released April 29, 2016

Réalisation : André Papanicolaou
Paroles et musique : Marc Joseph Edgar Poirier (sauf où indiqué Marc Joseph Edgar Poirier et André Papanicolaou)
Joseph Edgar : Voix et guitares
José Major : batteries, percussions et loop
André Papanicolaou : guitares, pianos et claviers, basse sur Horizon et voix
Alex Pépin : basses et voix
Lisa Leblanc apparaît avec l'aimable autorisation de Bonsound
André Papanicolaou apparaît avec l'aimable autorisation de Spectra.
Maison de disques : Ste-4 musique / Kristell Lenôtre
Producteur délégué : Richard Pelletier
Relations de presse : Ste-4 musique / Marie-Eve Bourdages

Enregistré au Treatement Room et au studio d'André
Ingénieur et mix : Ghyslain-Luc Lavigne
Mastering : Marc Thériault, Le Lab Mastering

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

Joseph Edgar Montréal, Québec

Joseph Edgar est l’un des fers de lance de la nouvelle scène musicale acadienne. Son univers, qu'il qualifie comme rock folk, ou comme "chanson swamp", se nourrit de multiples influences.
Artiste passionné qui occupe la scène avec une intensité peu commune, il a 5 albums à son actif, dont son dernier GAZEBO qui sorti en janvier 2014.
... more

shows

contact / help

Contact Joseph Edgar

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Braises d'été
C’étaient les dernières braises d’été
Ces moments éphémères
Qu’on pourra jamais répéter
Mais comme les vagues
Qui splashent nos faces
Ce n’ sont pas tous nos pas
Qui laisseront des traces

Refrain:
Mais c’est ok
Je n’m’en fais pas
Je laisse les souvenirs
Être mieux
Que ce qui s’ passait
Vraiment là
C’est ok
Que c’est comme ça
Nos cœurs sont rendus tough
Du moins c’est ce qu’on s’racontera

Sur la côte à Cap Pelé
Tu faisais des ricochets
J’ m’amusais à les compter
Du loin les bribes d’une chanson
Disaient que perdre l’amour
C’est comme une porte qui s’ouvre
Sur une cave où se cache le vent

(refrain)

Sur le coup j’ai pris ma hache
Ramassé pleins de bûches
Pour faire un petit feu de plage
M’ai époumoné
Comme il faut
Et on voyait bien les flammes
Aussi loin que Gatineau

Sur la côte à Cap Pelé
On se regardait dans les yeux
Autour d’un p’tit feu épuisé
Mais l’écho de la mer me chuchotait
« Si tu brûles trop vite ton bois
Quand l’hiver vient, il fera frette »

(refrain)